Vous êtes assuré social ? Retrouvez toutes les informations qui vous concernent sur
Points d’accueil de la Cpam de Paris
Accueil
Dossiers thématiques


L’aide à la vie du programme d’accompagnement du retour à domicile

Pour les patients hospitalisés en chirurgie et pathologies chroniques, le programme d’accompagnement du retour à domicile prévoit en plus du suivi médical personnalisé à domicile,  la possibilité de prestations d’aide à la vie. L’objectif de cette aide est de favoriser le retour au foyer du patient nécessitant temporairement un soutien à la vie quotidienne.

 

Présentation de l’aide à la vie

L’aide à la vie est destinée aux personnes non retraitées (assurés sociaux et ayant droits majeurs du régime général d’Assurance Maladie)  hospitalisées dans un service de chirurgie ou de pathologies chroniques.

Elle consiste en une aide financière pour une prestation d’aide-ménagère (ménage, repas, courses) et/ou de portage de repas mis en place lors du retour à domicile.

A noter : les personnes retraitées relèvent du dispositif d’Aide au Retour Après Hospitalisation (ARDH)

 

Les étapes de l’offre de service

  • lors de la consultation préopératoire, l’équipe médicale informe le patient de l’existence du dispositif d’aide à la vie.
  • Si l’équipe médicale juge nécessaire la mise en place de l’aide à la vie, elle l’indique au conseiller d’Assurance Maladie. Cette décision relève de la responsabilité exclusive de l’équipe médicale de l’établissement.
  • Le conseiller d’Assurance Maladie présente la prestation de service au patient et indique la prise en charge par l’Assurance Maladie avec un reste à charge en fonction des revenus. Le patient a alors le choix d’accepter ou de refuser l’offre.
  • En cas d’accord du patient, ce dernier est affranchi de toutes démarches. C’est le service social de l’établissement ou à défaut le service social de l’Assurance Maladie qui organise le dispositif, constitue le dossier, choisit et contacte les différents prestataires d’aide-ménagère et/ou de portage de repas. Le choix s’effectue en fonction des disponibilités des prestataires et de la proximité géographique du domicile du patient.
  • Le service social de l’Assurance Maladie assure le suivi du patient à la sortie de l’hospitalisation en vérifiant que le plan d’aide mis en place correspond bien aux besoins de la personne (par entretien téléphonique ou visite à domicile).

 

Durée et financement de l’aide

L’aide à la vie est destinée aux assurés sociaux et ayant droits majeurs du régime général d’Assurance Maladie.

La prise en charge des dépenses liées à cette prestation relève de l’action sanitaire et sociale de la Caisse primaire d’Assurance Maladie.

Sa durée est d’un mois renouvelable deux fois, soit un maximum de 3 mois. C’est le service social de l’Assurance Maladie qui évalue la pertinence du renouvellement et qui l’organise en cas d’accord du patient.

Le montant de la prise en charge est plafonné à 20 heures d’aide-ménagère (20 euros/h) et au coût de livraison de repas (5 euros). Ces tarifs sont donnés à titre indicatifs. Il s’agit de montant net moyen susceptible de fluctuer suivant les prestataires et hors jours fériés.

L’assuré a une participation allant de 10 % à 100 % selon les revenus nets imposables de son foyer qui sont évalués sur présentation de l’avis d’imposition en cours, produit au service social lors de la constitution du dossier.